CNRS – SAJF
Ingénieur d’étude en environnement
Le CNRS propose un poste à la mobilité pour travailler à la station alpine Joseph Fourier, la station de recherche du Jardin du Lautaret. Il s’agit d’un poste d’ingénieur d’étude dans le domaine de l’environnement. Les personnes candidates doivent être en CDI ou fonctionnaire dans l’une des trois fonctions publiques. Plus de détail sur le site du CNRS (avec ce lien) où sur le site du Jardin du Lautaret (avec ce lien). Attention, date limite de candidature le 10 janvier, via le site du CNRS, et, surtout, n’hésitez pas contacter auparavant  sajf-direction@univ-grenoble-alpes.fr.
MISSION
L’ingénieur(e) en étude d’environnements géo-naturels et anthropisés est responsable de la partie logistique et technique de projets d’observations et d’expérimentations (cf. contexte détaillé infra) de la station de recherche
du Jardin du Lautaret : la station alpine Joseph Fourier, unité mixte de service (UMS) du CNRS et de l’Université Grenoble Alpes (UGA). Il/elle coordonne la phase de montage des projets en appui aux utilisateurs de l’UMS, assure la responsabilité opérationnelle dans la phase de réalisation de certains projets, contribue à la gestion et la valorisation des résultats. Dans un premier temps, afin de faciliter son insertion et l’acquisition d’une vision transverse des missions de
l’UMS, la personne recrutée travaillera sous la responsabilité du directeur, en interaction étroite avec les personnels de l’équipe (8 agents CNRS et UGA), et notamment avec le responsable recherche. Passée cette phase de transition, et après avoir suivi les formations (internes et/ou externes) qui apparaitraient pertinentes,
il/elle travaillera sous la responsabilité de ce dernier.
ACTIVITES
1- Coordonner la phase de montage des projets
• Promouvoir des partenariats (professionnels, institutionnels et scientifiques),
• Répondre aux besoins des utilisateurs de l’UMS, en proposant et en adaptant des techniques d’expérimentation, méthodes ou dispositifs,
• Organiser les moyens techniques et humains et gérer les budgets (recettes et dépenses),
• Assurer une veille scientifique et technologique dans le domaine d’activité.
2- Assurer la responsabilité opérationnelle dans la phase de réalisation de certains projets
• Mettre en place des dispositifs d’observation et d’expérimentation sur les sites ateliers de l’UMS (parcelles expérimentales en conditions semi-contrôlées, sites in natura…) ainsi que dans les serres sur le campus de Grenoble, pour répondre aux besoins exprimés par les utilisateurs,
• Réaliser des opérations de maintenance sur les dispositifs installés,
• Participer aux missions de collecte des données sur le terrain,
• Organiser la logistique pour le suivi et l’analyse des échantillons,
• Assurer l’application des principes et des règles d’hygiène et de sécurité.
3- Contribuer à la gestion et la valorisation des résultats
• Participer à la mise en forme et à la numérisation des données pour leur exploitation et leur diffusion au
sein des bases de (meta)données, selon les critères définis par les réseaux d’observation et
d’expérimentation auxquels l’UMS contribue,
• Rédiger des rapports d’études ou des notes techniques, produire des indicateurs d’activité et bilans,
• Transmettre ses connaissances et compétences en participant à la diffusion des savoirs et à la
valorisation des résultats, tant vis à vis du monde académique que public.
Connaissances
• Environnements géo-naturels et anthropisés (dans l’idéal montagnards) et enjeux liés aux réponses des écosystèmes aux changements globaux,
• Principales méthodes de mesure et de suivi de la structure et du fonctionnement des écosystèmes,
• Bases sur les systèmes d’informations géographiques ainsi que sur les principaux portails de
(méta)données utilisés dans le domaine de l’écologie et de l’environnement,
• Connaissance du cadre légal et déontologique de la législation en matière d’échantillonnage,
• Connaissance de la réglementation en matière d’hygiène et de sécurité.
Compétences opérationnelles
• Conduire un projet (animation, organisation, planification, suivi budgétaire, bilan, …),
• Encadrer/animer une équipe, sans lien hiérarchique,
• Capacité à travailler avec des acteurs multiples,
• Savoir rédiger des notes, des rapports, des éléments pour une communication grand public,
• Être capable de s’exprimer et de se faire comprendre en anglais (niveau A2 ou B1 du cadre européen
commun de référence pour les langues).
Compétences comportementales
• Capacité de raisonnement analytique,
• Capacité d’adaptation,
• Aptitude au travail en équipe,
• Autonomie,
• Aptitude à travailler en montagne, avec des déplacements fréquents et parfois de longue durée.
CONTEXTE
L’UMS (jardinalpindulautaret.fr) s’est imposée comme une station de référence pour l’observation des environnements de montagne et l’expérimentation sur les plantes et écosystèmes d’altitude. Elle est membre des réseaux AnaEE France et RenSEE. Elle est le master site de la zone atelier Alpes (infrastructure de recherche
LTER) et joue un rôle important pour catalyser des recherches aux interfaces entre géosciences et sciences écologiques. Elle dispose d’un site école ICOS et est impliquée dans le projet européen ENVRI plus. Elle a une forte activité liée au tourisme scientifique en été (15 à 20 000 visiteurs/an et 1 000 auditeurs/an pour les conférences du Jardin). Les missions de l’UMS sont très diverses : soutien à la recherche avec une très grande diversité de projets hébergés, implication dans 4 infrastructures nationales et/ou européennes et site touristique majeur des Hautes-Alpes axé sur la diffusion des savoirs. Le site du col du Lautaret, situé à plus de 2 000 m d’altitude, se distingue par son éloignement (1h45 de trajet) du campus de Grenoble où sont localisés les bureaux de l’UMS et les serres alpines, par la complexité et la diversité des systèmes étudiés et par ses conditions météorologiques parfois extrêmes. Ce poste nécessite une grande disponibilité de mai à septembre, parfois le week-end lors du pic d’activité (juin et juillet, sujétions donnant lieu à des récupérations). Des déplacements au col du Lautaret en
hiver peuvent aussi être nécessaires.
Date limite : 10 janvier 2019

CNRS – SAJF
Ingénieur d’étude en environnement
Un poste permanent d’ingénieur d’étude en environnement est ouvert au concours par le CNRS, au sein de la station alpine Joseph Fourier, Jardin du Lautaret, (CNRS, université Grenoble Alpes), sur le profil ‘Mesures physiques – environnement’, compétences en biologie générale et en organisationnelles appréciées.
Il est affiché jusqu’au 28 juin sur le site du CNRS. Il s’agit d’un examen professionnel réservé type loi Sauvadet, ce qui signifie que les personnes candidates doivent avoir été longuement précarisées au sein de l’enseignement supérieur et la recherche avant 2013 (conditions exactes, ici et analyse personnalisée des dossiers sur demande, à cette adresse mail).
Aucune structure ne peut avoir une vision exhaustive des personnes candidates potentielles, plusieurs employeurs ayant pu se succéder. Nous n’avons pas connaissance à l’heure actuelle de candidat déclaré, il est donc fortement recommandé de faire circuler cette information.
Date de concours : du 4 au 28 juin 2018

IRSTEA Grenoble – Equipe LESSEM

Chargé/chargée de recherche sur les dynamiques des systèmes pastoraux de montagne

Discipline : Sciences agronomiques

Sujet : Votre mission de recherche portera sur l’adaptation des systèmes d’élevage agropastoraux au changement climatique, vis-à-vis des enjeux de production agricole, de conservation de la biodiversité, dans le cadre de l’équipe DYNAMICS (Dynamiques, changements globaux et gestion durable des espaces forestiers et pastoraux de montagne) de l’UR LESSEM. Vous adopterez principalement une approche à l’échelle du système exploitation agricole-alpage (courant des farming systems research, agronomie des pratiques).

Plus d’informations : http://www.irstea.fr/sites/default/files/ckfinder/userfiles/files/CRN%202018-2%20LESSEM.pdf

Date limite de dépôt des dossiers : 12 avril 2018

Partage :